Cultivez votre bien-être

Le nom des plantes en latin et français

Les derniers potins du village
Suivez nous sur les réseaux sociaux, profitez de l'air de la campagne
facebook
Pinterest
Instagram
Boscartus
C'est toute une histoire...

Liste des plantes que vous rencontrerez à Boscartus.

Rosa gallica
Monarda didyma
Primula viris
Ocimum basilicum x cinnamon Basilic cannelle
Cymbopogon citratus
Ribes Nigrum
Origanum majorana Marjolaine
Petroselinum crispum var. Gigante d’Italia
Petroselinum crispum var.Frisé vert foncé
Satureja montana  Sarriette vivace
Tropeolum majus 
Ocimum basilicum cv Fin vert
Spilanthes oleracea 
Tagestes patula 
Stevia rebaudiana 
Sambucus nigra
Aloysia triphylla  Verveine odorante
Agastache foeniculum 
 
Mentha pulegium Menthe Pouillot
Rheum rhabarbarum Rhubarbe des jardins
Allium tuberosum Ciboule de Chine
Apium graveolens Celeri-rave
Centaurea cyanus
Hyssopus officinalis Hysope officinale
Lavandula x intermedia Lavandin Grosso
Lavandula latifolia Lavande aspic
Persicaria odorata Coriandre vietnamienne
Anthemis nobilis Camomille romaine
Tanacetum cinerarifolium Pyrèthre
Thymus serpyllum Serpolet
Helichrysum italicum
Agapanthus Agapanthe
Allium ursinum Ail des ours

Hysope anisée
Allium-schoenoprasum 
Anethum graveolens  Aneth
Artesimia dracunculus Estragon français
Borago officinalis Bourrache officinale
Echinacea purpurea Echinacée pourpre
Arthemisia absinthium Absinthe officinale
Althaea officinalis Guimauve officinale
Angelica archangelica Angelique
Coriandrum sativum Coriandre
Eschscholtzia californica
Gallium odoratum Asperule odorante
Hypericum perforatum Millepertuis officinal
Lavandula angustifolia Lavande vraie
Melissa officinalis Mélise citronnelle
Mentha spicata Menthe verte
Mentha x piperita Menthe poivrée
Mertensia maritima
Nemesia strumosa "Vanilla"
Calendula officinalis Souci officinal
Mesembryanthemum crystallinum
Ocimum basilicum x cinnamon Basilic cannelle
Ocimim basilicum Grand vert Aton
Ocimum basilicum citriodorus
Ocimum Purpurea Basilic pourpre
Ocimum basilicum cv Grand Vert
Ocimum sanctum Basilic sacré
Satureja montana  Sarriette vivace
Rosmarinus officinalis Romarin officinal
Salvia sclarea
Nemesia strumosa Nemesie rose
Ruta graveolens Rue fétide
Origanum vulgare
Thymus vulgaris  Thym d'hiver
Tanacetum vulgare Tanaisie
Sanguisorba minor Petite pimprenelle
Salvia officinalis Sauge officinale
Salvia elegans Sauge ananas
Thymus citriodorus Thym citron
Valeriana officinalis   Valériane officinale 
Ipomoea batatas Patate douce
Mentha X citrata Bergamote
Mentha spicata Hollywood
Cynara scolymus Artichaut
Ocimum basilicum Magic Montain vivace
Levisticum officinale Liveche offcinale
Rumex acetosa Oseille large de belleville
Arnica chamissonis
Fragaria vesca Fraisier des bois

Rédigé le  5 juin 2020 23:14 dans Cultivez votre bien-être  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Boscartus la story

Boscartus la story

Les derniers potins du village
Suivez nous sur les réseaux sociaux, profitez de l'air de la campagne
facebook
Pinterest
Instagram

Boscartus

C'est toute une histoire...
Imaginez des collines verdoyantes surplombant une immense plaine agricole desséchée.
 
Vous vous approchez, n’est-ce pas? Alors que vous n’avez pas croisé un arbre depuis deux heures, la route se borde de chênes centenaires, lesquels vous saluent bien bas. Bienvenue dans les Monts de Blond, au pays des mégalithes et des 
contes de fées.
 
Puis soudain vous croisez un lieu dit au nom enchanteur: Boscartus. Il y a bien un panneau signalant que la route es tune impasse, mais aventurez vous quand même. 

C’est là, en contrebas du hameau, en lisière de foret et au bord des étangs qu’Isabelle et Didier ont concrétisé leurs passions.
En faits d’herbes folles, il s’agit ici de produire des plants dument certifiés AB , de fines herbes aromatiques et médicinales. Sous la serre, haute et largement aérée, pas de  machines ou de semoirs automatiques, mais les doigts agiles  d’Isabelle, laquelle cajole plutôt que ne produit ses plantes.

«Les plantes et moi,dit-elle, c’est une histoire d’amour un peu  tardive, mais plus intense d’années en années.
 
Lorsque Didier, mon époux, horticulteur de profession m’a proposé de me former au métier, j’ai, au vue de son expérience, tout lâché pour le suivre ici, en Limousin. Au début, cela a été compliqué, nous semons ou bouturons toutes nos plantes manuellement et les conditions de cultures sont parfois différentes.
 
C’est un métier qui demande une extrême rigueur et une attention permanente.»
Le rêve est cependant devenu réalité.
 
La gamme de 75 plantes aromatiques et médicinales Bio en baby-plants et pots est maintenant joliment installée sur tablettes, mais les noms sont trop souvent en latin… Or, vous ne connaissez pas forcement 
cette langue. 

Alors servez-vous de la votre et de vos dents pour croquer une feuille au hasard et fermez les yeux… Ce parfum étrange vous en rappelle un autre, oui, c’est un basilic mais lequel ? Cherchez des notes de citron, de cannelle, de réglisse… 

Goutez aussi le véritable Estragon français et vous aurez en bouche tout un sous-bois… Regardez autour de vous, la foret est à quelques mètres qui se reflète dans l’étang: ne rêvez plus, vous êtes bien au paradis, profitez en pour soigner vos passions.»

Plantes Aromatiques
Plantes médicinales
Plantes compagnes
Rédigé le  1 juin 2020 17:37 dans Cultivez votre bien-être  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Prise de tête

Prise de tête
La nature m’émerveille !
*note préliminaire relative à la rédaction des fiches articles concernant les verus officinales des plantes
La matière principale de la pharmacopée industrielle est restée végétale à 70%, alors; pas touche!
 
La France est le seul pays en Europe n’accordant qu’aux seuls pharmaciens le droit d’exercer le  métier d’herboriste.
 
L’encadrement de cette profession est régie par la loi  du 11 septembre 1941 votée sous la gouvernance du Maréchal Pétain qui supprima le métier d’herboriste au profit des pharmaciens auxquels furent confiés le monopole de la vente et du conseil en matière de plantes.
 
De cette loi, toujours en vigueur à l’heure actuelle, découle l’interdiction à toute personne non-pharmacienne de communiquer sur les propriétés thérapeutiques des plantes dont elle fait commerce*.
 
Alors comment faire ? Comment parler des vertus thérapeutiques d’une plante sans entrer dans le champ du médical ?
Comment donner des conseils sur les usages médicinaux d’une plante sans risquer d’être accusée d’exercice illégal de la médecine ?
 
Et bien, on ne parle plus de santé mais de bienfait. On ne parle plus d’usages médicinaux mais d’usages traditionnels. Subtile, non ?
 
 
Ainsi vaut-il mieux dire « La racine de guimauve favorise la fluidité du transit intestinal » que «  La racine de guimauve a des propriétés laxatives».
 
Ainsi vaut-il mieux dire «  Au Moyen-Age les enfants portaient en pendentif un morceau d’angélique séchée pour se protéger des contagions » que « La racine d’angélique renforce le système de défense immunitaire de l’organisme ».
 
Simple exercice de style, me direz-vous. Certes mais aussi et surtout hypocrisie d’un système obéissant au diktat des lobbys pharmaceutiques.
Je vais donc me livrer à ce petit exercice syntaxo-lexico étymologique et relooker les informations apparentées à du médical en mode bien-être ou en mode tradition.
 
Bonne lecture.
 
Pour des informations d’ordre plus médical, je vous suggère la consultation du site suivant :
 
 
*Hors 148 plantes (sur 454 plantes inscrites à la pharmacopée française) libérées du monopole pharmaceutique. Une mission sénatoriale a proposé en 2018, l’élargissement de cette liste aux plantes soignant « les petits maux du quotidien » et dont l’usage traditionnel est reconnu et validé. 
Rédigé le  5 mai 2020 15:25 dans Cultivez votre bien-être  -  Lien permanent
0 Commentaires  

La Jardino-thérapie

Jardinothérapie
La nature m’émerveille !
Le jardin nous rapproche de nos racines, symbolise notre ancrage sur cette terre.
 
Qu’il soit petit ou grand, il est un lieu de culture où puiser la sérénité.

Le simple fait de s’éloigner de la pollution sonore adoucit les mœurs, la musique du silence détend. Respirer, c’est aussi sentir, humer des odeurs autrement subtiles que les fumets du métropolitain.
 
Ecouter et ne plus simplement entendre, c’est suivre les conversations des oiseaux à l’infini.
 
Regarder et ne plus simplement voir, c’est s’entourer de beauté.

La proximité de la Nature est apaisante.
 
Notre présence en milieu naturel modifie nos perceptions, encore faut-il accepter de se laisser aller à ce sentiment d’appartenance, sans chercher à mettre de mots dessus.
 
L’état de Nature est notre état premier, il suscite l’émerveillement ou la terreur, bien souvent les deux à la fois conduisant à des sensations et sentiments paradoxaux.

Comment expliquer cette joie simple, souvent sans objet particulier, que ressentent les jardiniers. Dans certains cas, la présence des esprits de la Nature, ondines, elfes, dragons, explique la joie ou la peur qui envahit soudain le promeneur en foret, ou le jardinier devant son plant de salade.
 
Là, ce sont les paroles d’un Chaman qui ouvre les portes de l’extra-sensoriel et favorise la croissance des topinambours ! 

Dans d’autres cas, la rationalité l’emportera. 

Certains professionnels, horticulteurs ou pépiniéristes, sont capables de vous écrire un poème à chaque brin d’herbe.
 
De le nommer par son petit nom, de conter son rôle dans le biotope environnant, la nature de sol que cette plante indique, sa relation aux insectes, aux oiseaux.

Le trait commun à tous ? La Nature nous émerveille.
 
Bonne Jardinothérapie. Isabelle
Rédigé le  1 mai 2020 10:38 dans Cultivez votre bien-être  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Baby-plantes aromatiques et médicinales

Mes Baby-plantes
C'est toute une histoire...
Mes Baby-plantes naissent à l’heure de la nature et grandissent à son rythme (Isabelle répond à vos questions)
 
PS- Qu’est-ce qui fait la différence entre un jardinier amateur et un professionnel au niveau des semis de plants de PPAM ? 
 

ISA- A plant chétif, maigre récolte ! La différence entre un amateur et un professionnel tient au résultat : taux de germination obtenu, homogénéité et robustesse des plants.
 
Je sème ou bouture plus de 100 variétés différentes en appliquant à chacune d’entre elles les soins (ou protocoles) adaptés. La démarche est avant tout documentaire et ensuite technique. Diplômée de l’Ecole des Plantes de Paris, Je dispose entre autre d’une serre très bien équipée et d’espaces extérieurs spécialement conçus pour acclimater mes Baby-plantes au sortir de leur pouponnière.
 
PS- Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées pour réaliser votre rêve ?

ISA- Je ne sais plus, beaucoup certainement, mais c’est l’avenir qui m’intéresse !
 
 
PS - Il y a dans votre démarche, un aspect de recherche, puisque vous testez aussi des variètes qui ne figurent pas encore au catalogue.

ISA - Oui, je reste ouverte à toutes les demandes de culture hors catalogue. Nous avons notamment un ami et client qui voyage beaucoup et nous fait cultiver des plantes dont nous ne soupçonnions pas l’existence ! Si la variété s’adapte à notre climat et donne des résultats probants chez Laurent, alors elle passe au catalogue.
 
PS  - Au hasard, vous avez appris tout ça comment ?

ISA- Avec amour, les plantes sont tellement plus reconnaissantes que beaucoup d’humains (rires). Plus concrètement, j’ai bénéficié et continue de bénéficier des conseils d’excellents formateurs.
 
 Croire que l’on peut réussir la multiplication PPAM sans un minimum de technicité et de matériel, revient à vouloir récolter peu
 
PS - Le « Grand Confinement » vous a décidé à vendre vos Baby-plantes médicinales et aromatiques en ligne.
 
ISA- Les événements n’ont fait qu’accélérer la mise en œuvre de notre boutique en ligne. Mes Baby-plantes sont élevées dans une motte de terreau bio entourée d’une gaine protectrice biodégradable. La motte est ainsi manipulable sans risquer de se briser, ce qui est malheureusement fréquent.
 
L’enracinement de la plante est visible, ce qui est un gage de vigueur et une assurance de bonne reprise.

Soigneusement emmailloté, la Baby-plante est ensuite disposée pour la livraison dans une coque en plastique biodégradable, puis emballée en caisse carton double cannelure et confié à un transporteur respectueux. . Elle peut ainsi voyager et être replanté sans ressentir de stress, elle arrivera jusqu'à vous en moins de 48 heures.

A repiquer dès réception.
Rédigé le  30 avril 2020 12:12 dans Cultivez votre bien-être  -  Lien permanent
0 Commentaires